Écoute

Bien que la loi du pays ne puisse imposer la construction d’un pont là où il n’y en avait pas encore, elle cherchait toujours à imposer la réparation d’un pont existant à celui qui, à leur avis, devait accepter cette responsabilité. Les enregistrements de début de session qui ont été conservés pour Essex contiennent des entrées fréquentes montrant des controverses survenues pour décider qui était susceptible d’effectuer les réparations. La maintenance du pont de Chipping Hill faisait partie de ces activités. C'était dans un manoir appartenant à la couronne, de sorte que la reine Elizabeth I devait être tenue pour responsable de la réparation en 1580. De plus, le pont de Chipping Witham est en très mauvais état et la Reine, sauvée par Dieu, est la véritable propriétaire et M. Harvey agriculteur et nous ne savons pas qui devrait le faire, mais la reine ». Cependant, en 1581, il fut enregistré que cela pourrait également être la responsabilité du comté.


Beaucoup des premiers ponts étaient en bois et ne convenaient qu'aux piétons ou aux voyageurs à cheval, car ils n'étaient pas assez larges pour permettre la circulation à roues. En octobre 1786, les sessions trimestrielles accordèrent une subvention pour couvrir les frais de construction du pont de Chipping Hill en brique, de manière à permettre le passage des voitures. En 1860, la plupart des ponts traversant les autoroutes étaient devenus la responsabilité du comté.


Le pont de Chipping Hill est classé en grade II et décrit comme étant «construit en 1770 par Charles Malyon et Samuel Humpherys, maçon de Witham». Brique rouge avec margelle en pierre. Un pont étroit avec 5 arches. De chaque côté, un parapet en brique lisse surmonté d'arcs en pierre surmontant des arches, surmonté d'un surplomb rond en brique surmonté d'une bande de brique '.


Le soldat Edwards et Baylis, gardiens des rangs du 7e Royal Warwick Regiment, ont gravé sur la gravure une inscription gravée pendant la Première Guerre mondiale. L'inscription contient les armoiries du régiment, leurs noms et leur fonction, plusieurs noms de villes du Warwickshire et la date du 1/6 1915 dans un écu. Il a maintenant subi les ravages du temps et des intempéries et est à peine visible.


Le sentier a été dévié vers la passerelle en bois le long du vieux pont en brique dans les années 1970.


Sources: Janet Gyford; Braintree & Witham Times; Maurice Smith; Witham & Countryside Society; photographie Braintree & Witham Times.

Text and Photographs: John Palombi and Cyril Taylor unless otherwise accredited. Illustrations: John Finch and Julie & John Denney. Translations: Google.com. Original Concept: Joy Vaughan, Witham Town Centre Strategy Group. Narration: John Rhodes
 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now